Accès à l'Extranet client
Menu

Premiers secours

Afin de vous éviter nombre de désagréments, voici quelques conseils.

1°) RESPECTEZ le Code de la route, cela va sans dire et, bien sûr, NE PRENEZ PAS le volant après avoir bu de l’alcool.

2°) SURVEILLEZ régulièrement votre solde de points en vous procurant à la Préfecture de votre domicile un relevé intégral d'information. Lorsque le solde est dangereusement bas, APPELEZ VOTRE AVOCAT EN DROIT ROUTIER. 

3°) Si vous entendez contester ou retarder le retrait de points, ne payez JAMAIS l'amende forfaitaire. Une fois que l'amende est payée, la voie principale d'annulation du retrait de points consécutif est FERMEE (voir rubrique le saviez-vous ?).  

4°) Si vous recevez une lettre recommandée « 48 SI » (lettre d’invalidation de votre permis pour solde de points nul) et que votre dernier stage de récupération de points date de plus d'un an : SURTOUT ne signez pas tout de suite l'accusé de réception. Laissez le facteur déposer un avis de passage et allez SANS TARDER faire un stage de récupération de points (un seul par an !) puis allez chercher la lettre au Bureau de Poste. 

Retenez bien ceci : le stage de récupération de points doit être ANTERIEUR à la signature du recommandé de la lettre 48 SI. Ne signez pas le recommandé avant d'avoir effectué le stage ! (voir rubrique le saviez-vous ?). 

5°) Si vous êtes flashé par un radar automatique (de vitesse ou de feu) : demandez TOUJOURS les photographies, CONTESTEZ dans le délai et prenez rapidement rendez-vous avec votre Avocat en droit routier. La plupart des clichés permettront à votre Avocat de vous éviter toute perte de points.  

6°) Vous n'êtes JAMAIS tenu de reconnaître une quelconque infraction sur le « bord de la route » (ni après d’ailleurs) : si vous entendez contester, ne cédez pas aux pressions. Restez courtois mais exercez (avec courtoisie) votre droit au SILENCE et REFUSEZ (toujours avec courtoisie) de signer le procès-verbal.

7°) Si vous avez consommé de l’alcool avant de prendre le volant (vous n’auriez pas dû) et si vous faîtes l’objet d’un contrôle : NE DECLAREZ RIEN au sujet de votre consommation d'alcool. NE REFUSEZ PAS (c'est un délit pénal) les opérations de VERIFICATION – par éthylomètre ou prise de sang – de votre alcoolémie, mais ne déclarez rien (c'est un droit) lors des opérations de DEPISTAGE : « Je vous prie de m’excuser, Monsieur l'Agent, mais je n'ai rien à déclarer à ce sujet. Je vous prie de procéder comme bon vous semble ».

8°) En cas de dépistage positif aux STUPEFIANTSNE REFUSEZ PAS (c'est un délit pénal) les opérations de VERIFICATIONAPPELEZ VOTRE AVOCAT EN DROIT ROUTIER immédiatement afin de préserver vos droits. 

9°) APPELEZ VOTRE AVOCAT EN DROIT ROUTIER dès que vous avez été verbalisé pour une infraction, et ce avant de prendre des initiatives que vous pourriez ensuite lourdement regretter. Si vous suivez les conseils qui précèdent, vous PRESERVEREZ dans la très grande majorité des cas vos intérêts de telle manière que votre Avocat en droit routier sera en mesure de vous défendre dans les meilleures conditions et de sauver votre permis !

N'hésitez pas à nous poser vos questions au moyen du formulaire en ligne.

 

Le saviez vous ?
Toutes les publications